Nissan Leaf 2018: pourquoi 241 km me déçoivent 7


Je l’avoue, je suis un peu déçu de la nouvelle Nissan Leaf 2018. Déçu de plusieurs éléments, à commencer par le fait que personne ne sourcille le moins du monde à sa nouvelle autonomie, somme toute limitée.

Déçu parce que depuis des années, la Nissan Leaf mène le bal en matière de véhicules électriques, et affiche des ventes supérieures à 280 000 unités dans le monde. Cette popularité laissait donc présager un avenir somptueux pour la petite voiture dont les photos-espions ont défrayé la manchette depuis des mois.

Tous les observateurs, du moins ceux que je connais, attendaient donc une Nissan Leaf à la silhouette renouvelée, mais surtout à l’autonomie spectaculaire. Après tout, Tesla affiche plus de 300 kilomètres avec sa Model 3 qui devrait bientôt être disponible. OK, trève d’ironie, oublions Tesla et son modèle quasi fantôme, mais tournons nous plutôt vers la Chevrolet Bolt, une réalité, qui propose 383 kilomètres d’autonomie. Et même plus si on la conduit avec réserve.

Même la Hyundai Ioniq sera offerte dès le début de 2018 avec une batterie plus grosse, pour atteindre quelque 300 kilomètres d’autonomie.

Pendant ce temps, Nissan nous annonce avec fierté qu’ils atteignent 241 km, mais avec une voiture bien équipée.

Pourquoi si peu?

Je suis le seul à lire les sondages qui affirment tous, haut et fort, que l’autonomie est le principal frein à une adoption massive de la voiture électrique? Que même si, dans la réalité, la majorité des gens ne roulent que 70 km par jour, ils veulent tous voir le chiffre de 300 s’afficher dans leur tableau de bord en matière de capacité?

Mais bon, avec la Leaf, vous aurez une nouvelle silhouette, un système semi-autonome appelé Pro Pilot assist qui maintient la voiture dans une voie et qui freine pour le conducteur, et le pédalier intelligent “e-pedal” qui vous permettra de n’utiliser qu’un seul pied au lieu de deux pour conduire….

C’est exactement ce que tout le monde attendait.

#NOT……

Bref, il faudra attendre en 2019 pour voir une Nissan Leaf atteindre 300 km d’autonomie. Je l’avoue, je ne fait pas partie des quelques journalistes qui ont pu essayer la Nissan Leaf sur quelques kilomètres. Et je ne mets pas en doute son plaisir de conduite.

Mais je me demande comme un génie de marketing va pouvoir vanter les mérites d’une voiture électrique qui, avant même sa sortie prévue quelque part en 2018, se classe déjà au 4e rang en matière d’autonomie.

Je l’avoue, je m’attendais à plus de la part de Nissan!


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Nissan Leaf 2018: pourquoi 241 km me déçoivent

  • Jean-Philippe Lebel

    Toutes les raisons sont bonne pour ne pas aller vers les véhicules électriques, comme toutes les raisons étaient bonnes autrefois pour pas mettre le vieux pots de cheese wheez à la récupération… Avec le prix du gaz aujourd’hui, je me demande comment la majorité du 514 on vraiment d’autonomie chaque jour en laissant leur char au 1/4 de leur réservoir à essence en espérant que le prix du gaz baisse…

  • Vincent Duval

    C’est surtout en raison des chroniqueurs et de la mentalité « véhicule à essence » que les gens sont déçus que l’autonomie n’atteigne pas 300 ou 500kms. Car même avec une autonomie beaucoup moins élevée que 241km, les gens pourront repartir chaque matin avec un véhicule chargé et n’auront plus jamais besoin d’aller faire le plein à la station service sauf en cas de long voyage.

    Le principal frein à l’adoption des véhicules électriques, au contraire de ce qui est affirmé ici, ce n’est pas l’autonomie. Ça passe tout d’abord par l’éducation des gens pour qu’ils réalisent que le concept de « faire le plein » et « d’autonomie » n’est pas le même qu’avec un véhicule à essence. Techniquement, ça ne passe pas non plus par de plus grosses batteries, mais par des batteries qui se rechargent plus rapidement. Car même avec une autonomie de 300 km, quelqu’un qui veut en parcourir 600 devra attendre environ une heure au bout de 300km pour aller rechercher 300 autres kms (à moins d’avoir un supercharger Tesla). S’il était possible de recharger les batteries plus rapidement pour ajouter 200 ou 300 km d’autonomie presque instantanément, le dernier frein à l’adoption des véhicules électriques aura pratiquement disparu (ça et le coût, et ça diminue aussi rapidement).

    • blablacom Auteur de l’article

      En fait, je trouve que vous en mettez beaucoup sur le dos des chroniqueurs. Vous avez raison cependant pour la durée de recharge qui est un facteur majeur de contrainte. Il ne faut cependant pas négliger l’insécurité des conducteurs. Même avec une voiture à essence, un système pourtant bien connu, plus de 90% des gens qui voient apparaître la lumière jaune du réservoir d’essence se rendent le plus rapidement possible faire le plein à la première station service venue. Or, il leur reste au minimum 50 à 60 km d’autonomie, soit la quasi totalité des besoins quotidiens. L’autonomie demeure donc un frein majeur.

  • ziegler

    L’autonomie des voitures électriques est suffisante !
    Chargé à domicile ou dans la rue, le VE vous emporte partout. Les véhicules électriques vont conduire leurs propriétaires où ils le souhaitent. Avec mon expérience je vais partout avec mon VE qui a une autonomie de 250 km ! Rouler en VE rend 😉

    Le changement c’est maintenant !

  • Bruno Marcoux

    LEAF:
    Leading
    Environmentally friendly
    Affordable
    Family car

    Le problème est qu’ils n’ont pas sorti plusieurs déclinaisons de la voiture pour offrir une voiture électrique encore moins dispendieuse. Et que c’est seulement au Canada que la Leaf a augmenté son prix de vente. Au Japon, en Europe et aux États-Unis le prix de la 2018 est moins cher que la 2017. Cependant, je ne suis pas inquiet pour leurs ventes. La Leaf se compare avantageusement à la Renault Zoé qui se vend comme des petits pains chauds.

    Le problème n’est pas l’autonomie.
    La demande est là, le problème c’est l’offre.

    If you build them, they will come.