Le Michelin Tweel, le pneu sans air


Je connaissais le Michelin Tweel. Je me souviens, il y a quelques années, alors que le fabricant de pneumatiques procédait à son dévoilement dans le cadre du salon de Détroit. On l’avait alors installé sur une Audi A4 mais les résultats étaient, avouons-le, pas tout à fait à la hauteur.

Cette semaine, lors de ma visite à lExpo Champs au cours de laquelle j’ai pu conduire un tracteur Fendt (lire l’essai ici), j’ai eu l’occasion de reprendre contact avec le Tweel, et l’expérience a été mieux réussie.

Quelques notions techniques d’abord: le Tweel est un pneumatiques à tuiles, totalement en caoutchouc, sans air et à l’épreuve totale des crevaisons. Sa conception en lamelle lui permet de supporter des véhicules et de les amener sur différentes surfaces sans risquer de tomber en panne ou sans devoir surveiller la pression. Voilà le Tweel.

La conception, au design assez simple, permet d’offrir des pneus avec différentes semelles et différentes résistances de caoutchouc, ce qui permet d’équiper à la fois des véhicules de travail tout-terrain ou de simple cart de golf (c’est d’ailleurs ce dernier que j’ai testé sur quelques mètres).

Pas nécessairement pour auto

La notion peut sembler intéressante, mais a malheureusement ses limites pour la conduite automobile. La rigidité de l’ensemble rend la conduite un tantinet inconfortable. Rappelez-vous en effet que les pneumatiques font partie intégrante de la suspension de votre véhicule et que leur épaisseur agit un peu comme un coussin d’air. La rigidité du caoutchouc limite l’action de ce coussin.

Autre détail, en conduite, les parois latérales du pneu agissent aussi sur la direction, en absorbant une partie de l’énergie de la voiture en virage. Une paroi trop rigide agit directement sur la tenue de route, et si elle est totalement en caoutchouc, cela rend la conduite plus exigeante.

Mais pour de la machinerie spécialisée, des carts de golf ou d’autres types de véhicule, le Tweel est définitivement un choix surprenant. J’ai moi-même eu l’occasion, au volant de mon petit cart, de traverser quelques obstacles, sans ressentir le moindre risque pour les pneus. Mais les recherches doivent se poursuivre pour les voir apparaître sur votre véhicule.

Autre détail: profitant de cette Expo Champs, Michelin présentait aussi un prototype de pneus autogonflants montés sur un tracteur. La technologie est toujours à l’étude, mais le concept intéressant puisque l’on peut, à volonté, dégonfler ou regonfler les pneus selon le type de surface.   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *