Michelin travaille sur le pneu éternel… ou presque


Imaginez le scénario: n’avoir jamais à se rendre au garage pour faire faire des changements de pneus. Mieux encore, ne pas avoir à enlever nos pneus du tout, tout en s’assurant d’avoir toujours le bon pneumatique pour l’occasion. Vous rêvez? Pas tant que cela en fait…

Le manufacturier français Michelin travaille en effet sur un prototype de pneu baptisé Vision, un système qui n’a rien à voir avec ce que l’on connaît actuellement des pneumatiques.

Dès le départ, oubliez la jante métallique: le pneu Vision est tout entier fabriqué de produits composites d’origine naturelle à densité plus ou moins grande, et dont le design est calqué sur la nature. On y retrouve en effet des alvéoles similaires à celles d’un nid d’abeille, ou mieux encore, un design proche de celui du nid d’oiseau. La portion centrale est plus densément tressée, alors que ls portions extérieures le sont un peu moins pour assurer plus de confort et une meilleure adhérence.

Évidemment, cette petite merveille de design est connectée, c’est à dire qu’elle communique directement avec le véhicule pour lui transmettre son état d’usure, mais aussi quelques informations sur l’état de la chaussée.

La vraie trouvaille: le 3D

La véritable révolution du pneu Vision cependant, c’est sa capacité à changer de peau, ou de semelle dans le cas d’un pneu, sur simple pression d’un doigt. En fait, la semelle en place agit essentiellement comme un réceptacle dans lequel on viendrait loger une autre semelle adaptée aux conditions routières, en utilisant une imprimante 3D.

Prenons un exemple: vous décidez de passer le week-end en ski, en plein hiver. Vous entrez votre destination dans le système de navigation, votre voiture consulte les prévisions météos et constate la venue d’une chute de neige abondante. Elle enverra donc un message à un système indépendant, qui vous dessinera la semelle parfaite.

Il ne vous restera plus qu’à vous présenter dans une station d’impression 3D, qui pourrait se situer au garage du coin, et la station imprimera littéralement sur votre pneu la bonne semelle, avec les bons traits.

Usage infini

La durée de vie de cette semelle imprimée pourrait varier de quelques jours à quelques heures, selon les besoins. Et il serait possible d’adapter vos pneus à chacun des usages. Imaginez, par exemple, que vous décidiez d’aller sur la piste avec votre véhicule. Non seulement la station d’impression pourra vous offrir le pneu adapté aux performances, mais chacune des roues pourraient obtenir son propre design en fonction de la piste choisie.

Évidemment, ce beau projet n’est encore qu’au stade de prototype.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *