CabriOCanada 150 Mercedes-Benz Jour 3 : Parlement et poutine au menu


C’est à la noirceur dès 5 h du matin que nous quittons l’hôtel logé au cœur de la ville de Fredericton, capitale du Nouveau-Brunswick. Décidément, nous serons incapables d’en apprécier les charmes de jour et je devrai sans doute y retourner. Autre vol, direction Ottawa cette fois où nous attend notre journée de traversée du Québec dans le cadre du jour 3 de l’opération CabrioCanada 150 de Mercedes-Benz.

À Ottawa, nous choisissons notre monture : une petite smart passion cabriolet, dont la teinte est unique. Elle est en effet d’un blanc mat du plus bel effet, mais propose un intérieur bleu et blanc. La voiture a reçu le nom de Schtroumpfette, ce qui n’est pas peu dire.

Un passage dans la capitale fédérale ne serait pas complet sans un petit déjeuner au Château Laurier, suivi d’une courte parade devant le Parlement du Canada. Nous avons bien tenté d’obtenir l’autorisation de s’en approcher en voiture pour de meilleures photos, mais les règles de sécurité strictes nous en ont empêché.

La traversée du pont du Portage nous a mené directement à Gatineau, puis sur l’autoroute 50 qui nous mènera directement dans la région montréalaise, avant de bifurquer par Joliette. Et ici réside la plus grande surprise du voyage à ce jour : la smart s’est avérée totalement agréable tout au long des 280 kilomètres de randonnée.

Bien sûr, son petit moteur de 89 chevaux n’a rien de surpuissant, mais la tenue de route, le confort et même l’espace pour les occupants sont plus que suffisants. La nouvelle mouture s’avère aussi particulièrement résistantes aux vents latéraux, qui n’ont jamais été une préoccupation sur la route.

Elle a quand même quelques défauts. Au départ, l’opération du toit ouvrant n’est pas si rapide, et il a fallu consulter la responsable du produit smart chez Mercedes-Benz pour obtenir quelques explications supplémentaires sur les piliers de toit amovibles que l’on peut dissimuler dans le hayon.

Nous avons aussi dû batailler fermes à deux pour mettre en place le filet antiturbulence, alors que nous devions aussi sur un véhicule d’accompagnement pour transporter nos valises. Mais dans l’ensemble, la nouvelle smart est particulièrement agréable.

Notre arrêt du jour : le restaurant chez Henri, à Joliette, haut-lieu dit-on de la poutine réussie. Milles excuses aux amateurs, mais je dois avouer n’avoir mangé que le fromage, les frites et la sauce n’étant pas exactement dans ma fourchette de goût !

Direction Québec

L’après-midi s’est pour sa part déroulé dans un tout autre contexte. Au volant de la Mercedes-Benz SL550, un des seuls roadsters de luxe du marché, nous avons sillonné la Mauricie et la région de Québec avec un sourire.

La voiture est un eu lourde en conduite, mais ce n’est que pour lui trouver un défaut. Le moteur V8 et ses 449 chevaux ronronne de bonheur, la sellerie de cuir est exceptionnellement réussie, les supports ajustables rendent la position de conduite parfaite, et les sièges chauffants, ventilés et massants font oublier les centaines de kilomètres parcourus. En fait, ils sont tellement confortables que mon coéquipier et passager s’est assoupi quelques minutes, le nez au vent.

Le chemin vers la capitale québécoise étant plutôt rectiligne, nous avons pris un petit détour pour se rendre à Trois-Rivières, rendre visite à l’Amphithéatre Cogeco. Notre voiture blanche dans ce décor moderne donnait l’impression d’être dans un musée.

C’est d’ailleurs avec une certaine tristesse que nous avons remis la voiture, nous sans se promettre de retenter l’expérience au cours des prochains jours.

Notre longue route et notre petit détour nous ont suffisamment retardés cependant, que la visite de Québec a été plus que brève. En soirée, départ pour Toronto pour un séjour de quelques heures avant de reprendre le vol, direction Winnipeg pour le jour 4 de CabrioCanada150.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *